En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouvelles

News_pic/aisf_2019m.pngPour une reprise - le 07/05/2021 : 01:58

L’AISF plaide pour une reprise

L’association du sport francophone (AISF) commence à trouver le temps long et demande la reprise des compétitions.

Il n’y a que les secteurs de l’événementiel et l’Horeca qui s’impatientent. L’AISF, l’association de conseils en gestion sportive insiste pour que les autorités se penchent enfin sur le sort des sportifs non professionnels.

« Le sport amateur, très souvent oublié, voire reporté à des perspectives lointaines et incertaines, demande instamment à ce que le Codeco du 11 mai prochain ne soit pas une occasion manquée. » précise l’AISF.

Elle ajoute : «  Bien que largement ignoré par les autorités, le mouvement sportif (fédérations, clubs, centre sportifs…) s’est pourtant toujours montré respectueux des règles sanitaires en mettant en place de nombreuses mesures dans les établissements sportifs, les piscines et les clubs ou encore en lançant des campagnes de sensibilisation au respect des règles par les fédérations, l’Adeps, l’AISF et l’AES ».

Plus de 167 protocoles !

Pour l’AISF, il est grand temps de donner des perspectives :

«  Ces différentes fédérations ont fait de nombreuses propositions de reprises (à titre d’exemple, plus de 167 protocoles ont ainsi été réalisés par les fédérations sportives. Tout au long de cette crise, le sport organisé a été exemplaire malgré une situation financière alarmante. Les 735.000 sportif en Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que les bénévoles, parents, dirigeants, gestionnaires, entraîneurs, arbitres… ne comprendraient plus qu’une attention particulière  ne soit pas donnée au retour sur leurs terrains, pistes, tatamis… d’autant qu’il s’agit, en plus, d’un enjeu de santé physique et mentale. »

L’AISF va plus loin, elle demande le feu vert pour certaines compétitions : « A l’heure où les activités en plein air reprennent et où des études démontrent le très faible risque de la pratique du sport en outdoor, il faut permettre, dès à présent, la reprise des compétitions amateurs en extérieur. La pratique du sport en intérieur doit pouvoir reprendre rapidement tout en permettant les éventuels tests et analyses, mais surtout des dates claires doivent lui être données. »


Nos partenaires