En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 31/12/2020 : 00:00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les Archives des nouvelles
In Memoriam - le 15/07/2021 : 14:46

news_3951.jpgDécès

Madame Odette MEUTER, la pionnière et le « meilleur homme » de Belgique en 60 balles couché à 50 mètres, née le 13 juillet 1938, nous a quitté ce 08 Juillet 2021.

Lors d’une interview en 2014, elle nous avait confié que dès son plus jeune âge, son jouet préféré était une carabine en bois quelle avait reçue à la fin de la seconde guerre mondiale. De plus, elle ne jouait qu’avec des garçons et dit-elle : « j’étais le chef de la bande ».

Déjà à l’époque, elle avait du caractère.

Dès l’âge de 26 ans, en mai 64, Odette a fait ses début dans le tir sportif.

Sa discipline de prédilection était le « 60 balles couché à 50m messieurs », puisque cette discipline pour dames n’existait pas encore à l’époque en Belgique.

En 1966, après une proposition de la fédération, elle entre dans l’équipe nationale et participe à plusieurs championnats où elle se fera remarquer.

En 1976, Odette MEUTER est la 1ère belge au J.O. de Montréal au Canada. Elle se classera à la 19ème place (590/600), soit devant Frans LAFORTUNE (31ème avec 588/600).

En 1980, elle occupera la 9ème place avec le même score que le 5ème (597/600), lors de sa participation au J.O. de MOSCOU.

Odette nous déclarera « Pendant 32 ans, j’ai attendu mon remplaçant à la discipline 60BC, qu’il y en ait un qui sorte du lot…» et Lionel COX est arrivé avec le résultat que nous connaissons :  la médaille d’argent lors des J.O. de LONDRES en 2012.

Malgré après avoir déclaré : « je n’ai jamais été beaucoup femme, j’ai un esprit beaucoup plus masculin, j’ai toujours été entourée de gamins dans l’enfance et d’hommes ».

Odette est un femme de caractère, persévérante et tenace.

Elle a obtenu l’une des premières licences internationale d’arbitrage en Belgique, en 1977. A cette époque, elle a arbitré très aléatoirement car elle était toujours dans le circuit compétitif.

En 2001, elle a abandonné sa carrière de tireuse et s’est consacrée exclusivement à l’arbitrage.

Volontaire, avec son caractère trempé, elle nous déclare : « je voudrais arbitrer aussi longtemps que mes deux jambes voudront bien me porter avec mes béquilles ».

Durant les dernières années d’arbitrage national, avec sa fermeté légendaire, Odette s’est beaucoup occupée d’arbitrer les ETSJ.

Beaucoup d’entre vous se souviendront encore longtemps d’Odette MEUTER.

Pour la Conseil d’Administration,

Roger LOUIS
Directeur O&A URSTBf


Nos partenaires