AG 2017
Présentation
Sponsor

adeps_logo2012.png

Mémos
Concours Clubs
Diaporama
Nos vidéos
Recherche
Recherche
Visites

 1839527 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Activités - Générales

Rubriques

Déplier Fermer Clubs

Déplier Fermer Clays

Déplier Fermer Sport, Loisirs, Jeunes

Déplier Fermer Les Provinces

Déplier Fermer Générales

Derniers billets
17/02/2016 : 16:56
Vert Bleu Soleil ...
09/02/2016 : 18:47
SportsFair 2016 ...
29/10/2015 : 15:41
1er biathlon de Tenneville ...
Archives
04-2017 Mai 2017
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Générales

RIAC 2013  

Les Belges en tête d'affiche au RIAC (11-14 décembre)

La fin de l'année civile est traditionnellement l'occasion pour nos représentants de participer à la première grande messe du tir sportif de la saison, le RIAC, compétition internationale, 31ème du nom, siégeant au Grand-duché du Luxembourg.

1140_1.jpgÀ l'instar d'Intershoot aux Pays-Bas en février, il s'agit d'un ensemble de trois matchs répartis sur trois jours auquel les tireurs sont conviés. Ce format est l'occasion de travailler particulièrement l'endurance mentale et physique. En effet, pour atteindre le sommet de leur art, nos compétiteurs doivent être bien entrainés pour cet événement.
Cela est d'autant plus vrai que le nouveau format de finales ISSF se réalise à travers un "second match" tiré qui départage les huit finalistes du match de qualification du jour. Je m’explique: nos finalistes défendent leur chance au cours d'une épreuve de tir de 20 plombs maximum (pour le vainqueur et son dauphin). Les 6 premiers plombs permettent de remiser un ensemble de points puis, l'élimination au tour par tour commence... C'est dire s'il s'agit d'un exercice de longue haleine où le moindre faux pas peut être éliminatoire.

Ces trois matchs sont l'occasion de réaliser d'une part de belles performances mais également de pouvoir laisser exprimer son audace en tentant des choses, ce qu'une seule prestation ne permettrait pas.

Il faut dire aussi que l'époque de l'année choisie convient particulièrement bien au petit monde du tir à air... Effectivement, une compétition au milieu du mois de décembre est une sorte de premier test grandeur réelle du début de saison de tir, à cheval sur deux années civiles.

1140_2.jpg

Montée en puissance attendue en cette fin d'année oblige, les prestations des divers participants sont donc à la hauteur de leurs espérances.

À chaque journée de la compétition, nos tireurs et tireuses se sont distingués en finales et sur les podiums, que ce soit en individuel ou par équipe.
En aucun cas, ils n'ont eu à rougir face à la concurrence malgré la présence de compétiteurs ayant participé aux Jeux Olympiques et autres Coupes du Monde.

1140_3.jpg

Bravo à Manon HAMBLENNE qui remporte le pistolet dames à l'IBIS CUP avec 379 lors du RIAC. C'est un point "world" qui renforce sa position d'élite Adeps.

 

Vincent PIERRE
CT Arlon

Les Belges en tête d'affiche au RIAC (11-14 décembre)

La fin de l'année civile est traditionnellement l'occasion pour nos représentants de participer à la première grande messe du tir sportif de la saison, le RIAC, compétition internationale, 31ème du nom, siégeant au Grand-duché du Luxembourg.

1140_1.jpgÀ l'instar d'Intershoot aux Pays-Bas en février, il s'agit d'un ensemble de trois matchs répartis sur trois jours auquel les tireurs sont conviés. Ce format est l'occasion de travailler particulièrement l'endurance mentale et physique. En effet, pour atteindre le sommet de leur art, nos compétiteurs doivent être bien entrainés pour cet événement.
Cela est d'autant plus vrai que le nouveau format de finales ISSF se réalise à travers un "second match" tiré qui départage les huit finalistes du match de qualification du jour. Je m’explique: nos finalistes défendent leur chance au cours d'une épreuve de tir de 20 plombs maximum (pour le vainqueur et son dauphin). Les 6 premiers plombs permettent de remiser un ensemble de points puis, l'élimination au tour par tour commence... C'est dire s'il s'agit d'un exercice de longue haleine où le moindre faux pas peut être éliminatoire.

Ces trois matchs sont l'occasion de réaliser d'une part de belles performances mais également de pouvoir laisser exprimer son audace en tentant des choses, ce qu'une seule prestation ne permettrait pas.

Il faut dire aussi que l'époque de l'année choisie convient particulièrement bien au petit monde du tir à air... Effectivement, une compétition au milieu du mois de décembre est une sorte de premier test grandeur réelle du début de saison de tir, à cheval sur deux années civiles.

1140_2.jpg

Montée en puissance attendue en cette fin d'année oblige, les prestations des divers participants sont donc à la hauteur de leurs espérances.

À chaque journée de la compétition, nos tireurs et tireuses se sont distingués en finales et sur les podiums, que ce soit en individuel ou par équipe.
En aucun cas, ils n'ont eu à rougir face à la concurrence malgré la présence de compétiteurs ayant participé aux Jeux Olympiques et autres Coupes du Monde.

1140_3.jpg

Bravo à Manon HAMBLENNE qui remporte le pistolet dames à l'IBIS CUP avec 379 lors du RIAC. C'est un point "world" qui renforce sa position d'élite Adeps.

 

Vincent PIERRE
CT Arlon

Fermer Fermer

Publié le 27/12/2013 : 01:42   Tous les billets   Haut
Nos partenaires
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
2hW5
Recopier le code :
909 Abonnés
Tir de l'Espoir